Blue Flower

Le marketing C to C, également appelé économie de partage a bouleversé les modes de consommations d’aujourd’hui. Le principe est simple, un basculement des valeurs de possession vers celles d’usage. De nos jours, des milliards d’euros sont échangés par cette nouvelle façon de consommer. On peut désormais louer sa voiture, héberger quelqu’un sous son toit, se faire ramener par un inconnu, revendre facilement ses vêtements… à des particuliers et ainsi lancer son entreprenariat via des plateformes sur internet prévu à cet effet comme airbnb par exemple. Internet est donc la cause de ce tel changement dans cette nouvelle manière de consommer. Une règle d’or doit donc être respecté, la confiance et la sécurité. Avec le temps cela engendrera un changement dans les mentalités car ces nouveaux codes bouleversent l’économie tel qu’on la connaissait. Mais ce C to C “gagnant gagnant” ne doit pas faire oublier un acteur déterminant, le B de Business qui joue l’intermédiaires en organisant les transactions des différentes offres “made in société civile”. De plus, le lancement de ces différents start-up ont déjà concurrencé certains secteurs économiques. Dans le cas d’Uber, les taxis ont clairement perdu du terrain. Il faut désormais s’interroger sur l’impact du marketing C to C dans l’économie et le commerce. Succès ou danger ?