Blue Flower

LACOSTE

Entre amour du jeu, passion de l'innovation et élégance française.

Depuis 1933, l'histoire de la marque symbolise celle de son fondateur René Lacoste, légende du tennis français qui a révolutionné les vestiaires.

Née de l'inventitivé d'un champion de tennis, René Lacoste créa le tout premier Polo, initialement pour son propre usage et celui de ses proches, pour être à la fois détendu et élégant sur les courts comme dans la vie.

Surnommé "le Crocodile" par la presse vers la fin des années 1920 lorsqu'il remporta de multiples titres du Grand Slam, il fit broder l'animal sur le blazer qu'il portait sur les courts, avant d'en faire le logo de son fameux Polo.

Et c'est pour la première fois dans l'histoire de cette marque, que Lacoste lance une collection qui verra le célèbre crocodile remplacé par diverses espèces animales. 

Le crocodile cède sa place

La raison ?

Lacoste 

Lacoste rejoint le clan des marques impliquées sur le plan environnemental, avec une collection de polos en édition limitée où des espèces en voie d’extinction prennent la place du crocodile. Pour chaque espèce, la quantité de polos produits correspond au nombre d’animaux recensés dans la nature.

Par exemple, Le Marsouin du golfe de Californie qui aujourd’hui, est une espèce victime des filets de pêche de crevettes dans lesquels elle se retrouve souvent piégée, ce retrouve brodé sur ses polos, et uniquement 30 pièces ont été éditées, un chiffre qui nous fait réaliser l'importance de protéger ces espèces en voie de disparition. 

En achetant un polo, cela contribue à aider l’UICN et Lacoste dans ce combat pour la conservation de la nature à travers le monde.

L’ensemble des bénéfices est réinvesti. La moitié des bénéfices sont reversés directement à l’IUCN afin de financer des actions concrètes de protection de la nature et l’autre moitié est investie dans des actions de communication destinées à donner de la visibilité à cette cause et au programme Save Our Species.

Cette collaboration à but non lucratif pour LACOSTE n’est pas une source de revenus et a été conclue pour 3 ans.

Alors est-ce une "green communication" ou tout simplement une bonne action menée par la marque ?