Blue Flower

COMMUNICATION NON-VERBAL

 

La communication non verbale : silences, gestes, postures, expressions faciales, ton de la voix, rythme de l’élocution, vêtements... complètent le message auditif. Elle exprime les émotions, les sentiments, les valeurs. Cette communication renforce et crédibilise le message verbal lorsqu’elle est adaptée, mais peut décrédibiliser ce même message si elle est inadaptée. On envoie et on reçoit en permanence des signes non verbaux qui transitent par des expressions du visage, des gestes et postures, le ton de notre voix, l'habillement, la coiffure, le maquillage, l’odeur, les silences, le toucher. Le langage non verbal permet la communication entre personnes de langues différentes : le rire et l’expression de la douleur sont les expressions non verbales les plus universelles. Mais ces signaux ne sont pas universels et ils doivent être interprétés en fonction du contexte. La signification d’un geste dépend de la situation, de l'émetteur, du récepteur, de la culture, de la religion. Exemple : les vêtements blancs ou noirs pour le deuil, selon la pratique religieuse dans différents pays. Le chercheur américain Mehrabian a évalué l'équation du comportement verbal/non verbal. Ce tableau illustre ses résultats et les effets du paralangage sur la communication : Même si ces résultats sont à relativisés, ils illustrent le poids du paralangage sur la communication. Lors d’un entretien d'embauche, d’un entretien commercial ou d’une discussion entre ami(e)s ce n'est pas seulement ce que vous dites qui est important. C’est également la manière de le dire qui déterminera la suite des évènements. Pour bien contrôler sa communication interpersonnelle, il est donc essentiel de comprendre notre communication non verbale.

Les silences font intégralement partie de la communication, car ils expriment quelque chose et qu'ils sont indispensables à l'écoute de l'autre.

 

Certains silences sont lourds de sens. Il existe de multiples silences :

  •  Celui de la personne furieuse, offensée ou irritée qui se contient, qui n’est pas en paix avec elle-même et avec les autres et cherche à s’isoler,
  •  Celui de la personne attentive qui écoute l’autre jusqu’au bout, pour comprendre ce qu’il veut dire et recevoir son message. Il peut être un « intervalle » de réflexion entre stimulant et réponse afin que la parole ne laisse pas place à l’impulsivité́ ou à des automatismes de l’inconscient,
  •  Celui de la personne qui s’ennuie exprime le retrait et l’isolement des autres,
  •  Celui de la personne qui n’a rien à dire à un inconnu, ce silence d’indifférence se produit lorsqu’il n’y a pas la volonté́ de communiquer avec l’autre,
  •  Celui de la personne qui exprime son incompréhension à ce qui est dit, ce silence dubitatif renvoie au scepticisme ou à l’interrogation,
  •  Celui de la personne qui exprime le respect ou la révérence vis-à-vis d’une tierce personne,
  •  Celui de la personne qui exprime la supériorité́, l’arrogance.

Celui entre amoureux. Ce silence réciproque se réalise parce qu’il n’y a pas besoin de paroles pour se comprendre. Il se produit lorsqu’il y a une connaissance et une communion profonde entre les deux per- sonnes qui sont en train de communiquer.

  •  Celui de la personne qui exprime la douleur ou le chagrin,
  •  Celui de défit, d'obstination qui est calculé́.

 

Chaque silence doit être interprété́ et analysé en fonction du contexte. Il faut faire attention de ne pas produire d'inférences dans cette interprétation, car cela revient à donner un sens à ce qui semble vide. Un silence peut être approprié ou inapproprié́ (comme des paroles). De nombreux aphorismes l’illustrent. « Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler » ; « Le silence est d’or » ; « Savoir tenir sa langue », etc.

 

 

 

 

 NON-VERBAL COMMUNICATION

 

 

Nonverbal communication: silences, gestures, postures, facial expressions, tone of voice, rhythm of speech, clothing ... complete the auditory message. It expresses emotions, feelings, values. This communication reinforces and credibility the verbal message when it is adapted, but can discredit the same message if it is inappropriate. We constantly send and receive non-verbal signs that pass through expressions of the face, gestures and postures, the tone of our voice, clothing, hairstyle, make-up, smell, silences, touch. Nonverbal language allows communication between people of different languages: laughter and the expression of pain are the most universal nonverbal expressions. But these signals are not universal and they must be interpreted according to the context. The meaning of a gesture depends on the situation, the transmitter, the receiver, the culture, the religion. Example: white or black clothes for mourning, according to religious practice in different countries. The American researcher Mehrabian evaluated the equation of verbal / non-verbal behavior. This table illustrates its results and the effects of the paralanguage on the communication: Even if these results are in perspective, they illustrate the weight of the paralanguage on the communication. In a job interview, a business interview or a friend's discussion it's not just what you say that's important. It is also the way of saying that will determine the sequence of events. To properly control your interpersonal communication, it is therefore essential to understand our nonverbal communication.

Silences are an integral part of communication because they express something and they are indispensable to listening to others.

 

Some silences are heavy with meaning. There are multiple silences:

  • That of the person who is furious, offended or irritated, who is self-contained, who is not at peace with herself and with others and seeks to isolate herself,
  • That of the attentive person who listens to the other until the end, to understand what he wants to say and receive his message. It can be an "interval" of reflection between stimulus and response so that the speech does not leave room for the impulsivity or automatisms of the unconscious,
  • The person who is bored expresses the withdrawal and isolation of others,
  • That of the person who has nothing to say to a stranger, this silence of indifference occurs when there is no desire to communicate with the other,
  • That of the person who expresses his incomprehension to what is said, this dubitative silence refers to skepticism or questioning,
  • That of the person who expresses respect or reverence towards a third person,
  • That of the person who expresses superiority, arrogance.

The one between lovers. This mutual silence is realized because there is no need for words to understand each other. It occurs when there is deep knowledge and communion between the two people who are communicating.

  • The person who expresses the pain or sorrow,
  • That of defiance, obstinacy which is calculated.

 

Each silence must be interpreted and analyzed according to the context. Care should be taken not to produce inferences in this interpretation, as it amounts to making sense of what seems empty. Silence may be appropriate or inappropriate (like words). Many aphorisms illustrate it. "Turn your tongue seven times in your mouth before you speak"; " Silence is golden " ; "To know how to hold one's tongue", etc.