Blue Flower

Caroline Receveur , ex-star de téléréalité a créé sa marque de thé, Wandertea. Sa recette: le marketing d'influence.
 

«J'ai tendance à ne pas me trouver légitime ...»  Caroline Receveur cultive une certaine humilité. Une qualité plutôt rare chez les stars de téléréalité. This content   of the cameras as a emission of emissions as La Maison du Bluff  ou  le Mad Mag (NRJ 12) après être passé dans le programme Secret Story sur TF1. «J'ai passé à la télévision un peu par hasard, je n'ai jamais cherché la notoriété mais cela a été une belle expérience», admet-elle. Et un tremplin incroyable. Elle a profité de cette notoriété éphémère pour fonder sa petite entreprise en 2014: la marque de la détox et bien-être, Wandertea. En ligne, et, peu, sur la carte des restaurants DS Café, ces mélanges de plantes ont été conçus pour les petits maux du quotidien. Problèmes de digestion, cellulite apparente, lendemains de soirée difficiles ... Des produits que Caroline teste d'abord sur elle:  «Je suis ma propre cobaye» , sourit-elle.  

La marque de fabrique de Caroline Receveur 

Passer de la téléréalité à chef d'entreprise, une trajectoire plutôt originale. D'ailleurs, elle a eu du mal à convaincre les investisseurs au départ. «Mais ma notoriété a été un levier important, j'ai pu m'appuyer sur ma communauté de près de 50000 followers sur Instagram» , explique-t-elle. Le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux ont permis à Wandertea de décoller, dans un marché pourtant très concurrentiel, et malgré un prix assez élevé (comptez 65 euros pour une cure Detox de 28 jours). Sa marque encore une forte résonnance sociale: si Instagram reste sa première vitrine avec plus de 2 millions de followers, l'influence est aussi sur Twitter (695000 abonnés), YouTube (113000 abonnés) et Snapchat.

Vitrine déformante

Aujourd'hui la jeune femme, de 29 ans, est bien consciente de son rôle d'influence et de l'impact direct qu'elle a sur sa communauté, par son look, son mode de vie, son choix. «Cela m'intimide toujours de constater qu'il ya autant de personnes qui me suivent, s'inspirent de moi ...» , reconnait-elle. Caroline Receveur a also parfaitement en tête des réseaux sociaux, une jolie vitrine, mais bien souvent déformante. «Ce n'est pas parce que l'on cultive une image lisse sur le web qu'on est vraiment» , nuance l'influenceuse. D'ailleurs, Caroline Receveur prend la plume sur son blog ou publie carrément un livre ... Son premier ouvrage ( Aucun filtre, aux éditions Robert Laffont) par début octobre: ​​elle promet de se dévoiler et cette fois-ci sans filtre ... Instagram.

Article du 12/09/2017 - par  Marie-Caroline Royet