Blue Flower

Entre fjord et forêt, Oslo est sans doute la capitale européenne la plus proche de la nature. Mais avec ses nombreux musées, le souvenir d’Ibsen et de Munch, ses audaces architecturales et ses quartiers branchés, la métropole norvégienne se révèle aussi une destination culturelle particulièrement séduisante. À 2 h 15 d’avion de la France, voici un city break à la fois dépaysant et apaisant, mariant air pur et culture. 

 

Oslo classique

Chaussez vos baskets ! Peu étendu, le centre historique d’Oslo se visite à pied, d’autant plus aisément que certaines rues sont piétonnes. C’est partiellement le cas de Karl Johansgate, la grande artère du centre-ville, l’une des promenades favorites des habitants d’Oslo. Bordée d’immeubles chics et de boutiques élégantes, de grands hôtels  et de cafés, elle s’étend entre la gare centrale et l’agréable parc du château (Slottet), construit au 19e s, où la famille royale réside toujours.

Balade ultramoderne sur le port d'Oslo

Dans la capitale norvégienne, les édifices anciens cohabitent avec les audaces avant-gardistes. Entre les quartiers de Sørenga et de Tjuvholmen, la zone portuaire, qui connaît une profonde transformation, ravira les trekkeurs urbains amateurs d’architecture moderne.

Les édifices les plus révolutionnaires se concentrent sur le front de mer, notamment dans le quartier des affaires de Bjørvika. Il est surnommé le « Barcode » en raison de ses tours longilignes séparées par d’étroites bandes de terrain dessinant une skyline à l’américaine en forme de… code-barres. Hérissé de grues, le quartier, encore en chantier, n’a d’ailleurs pas fini de se transformer, puisque, d’ici 2020, une grande bibliothèque et un nouveau musée Munch vont sortir de terre.

Juste à côté, le superbe opéra (voir ci-dessous) en marbre blanc, construit au bord de l’eau, est désormais devenu la nouvelle icône d’Oslo.

Une soirée à l’opéra d'Oslo

Déambuler sur le toit d’un opéra ? Une promenade pour le moins incongrue, mais des plus courantes à Oslo. Édifié en 2009, l’opéra d’Oslo rompt en effet avec les canons des salles d’opéra classique.  

Évoquant pour certains un navire échoué dans le port, pour d’autres un iceberg, l’édifice, sobre et épuré, déconcerte et séduit avec son toit incliné semblant sortir de l’eau, la blancheur immaculée de son marbre de Carrare contrastant avec le verre bleuté de son bloc central, ses salles de spectacle et son hall privilégiant le bois.

Du toit, un belvédère offre une vue plongeante sur la ville et le port, où flotte une sculpture en verre et en métal faisant écho au bâtiment.

 

Sur les traces d’Edvard Munch à Oslo

Sur les traces d’Edvard Munch à Oslo

Le peintre norvégien Edvard Munch (1863-1944) est à lui seul une bonne raison de venir à Oslo, où son tableau mondialement célèbre Le Cri est exposé. Un musée est d’ailleurs entièrement consacré à cette figure majeure de l’expressionnisme, dont l’œuvre, d’une intensité rare, est hantée par l’angoisse, la mort et la solitude, mais aussi par la beauté de la nature norvégienne.

Le Munch Museet recèle la plus grande collection au monde de tableaux de Munch, qui a fait donation de son œuvre à la ville d’Oslo.

 

Excursions dans le fjord d'Oslo

 

Excursions dans le fjord d'Oslo

Oslo se trouve au fond d’un fjord pénétrant sur une vingtaine de kilomètres à l’intérieur des terres. Des compagnies y organisent des mini-croisières de 2 h environ toute l’année. Idéal pour admirer le ballet des bateaux sur l’eau, les jolies maisons de bois accrochées aux collines, les phares et les îlots surgissant des flots. En été, des ferries permettent de se rendre sur les îles parsemant les eaux bleutées et calmes du fjord.